Mas-a-Lous

 Masque à Ours

 

Symbolisme (lèspri a Mas-la) : c’est le masque mystique qui va surgir de la nuit le lundi gras de 1989, premier lundi gras de Voukoum. Masque culte,  le « Mas-a-Lous » est là pour confirmer que la tradition des « Mas » est vraiment un héritage des temples religieux africains, puisque nous retrouvons cette divinité recouverte de feuilles de bananier en Afrique.

 

Nous avons égaré le rituel pour l’invoquer, mais sa transe demeure toujours là dès que nous entrons dans le « Mas » et qu’elle nous possède.

 

Ce « Mas » est aussi présent dans toute la Caraïbe sous différentes appellations, en Martinique il est connu sous « Mariyan-la-Po-Fig. » 

Nous éprouvons beaucoup de respect dans la façon d’aborder ce « Mas » et de le préparer.

 

La vibration ne peut venir que d’une bonne représentation et lorsque les conditions sont remplies pour se « mofwazé » en Mas. Il ne suffit pas de se mettre une feuille de bananier autour du cou pour se dire en « Mas-la. » Le faire semblant est un obstacle à toute évolution.

 

Matériaux (sa-w ni bouzwen pou fè Mas-la) : feuilles séchées de bananiers ; cornes de bœuf ; foulard ; maquillage (noir et blanc) ; vêtements (débardeurs, short, pantalon) de couleur noire ; un boutou (branche d’arbre) à la main.

© Voukoum Mouvman Kiltirèl Gwadloup 2015

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr